Summer is coming

Je ne sais pas si on peut parler d’habitude mais depuis deux ans nous faisons l’impasse sur le numéro de l’automne. Il faut dire qu’il n’est pas simple de remotiver l’équipe au sortir de la trêve estivale. Le retour au bureau est déjà bien assez difficile pour tout le monde.

Cette année la situation est un peu différente : une partie de l’équipe a été mobilisée pour les sorties de non pas un mais deux bouquins et le mag a pris du retard. Final Girl est une traduction de l’américain tandis que Le Royaume De La Discorde est une production originale. Deux ouvrages et deux formats très différents. Je reparlerai sans doute une autre fois de ces deux projets menés à terme car j’étais venu évoquer le mag et son planning de sortie.

Je disais donc que nous avions pas mal travaillé sur les deux premiers trimestre mais pas sur le mag. Du moins pas assez pour être en situation de sortir un numéro qui soit satisfaisant avant l’été. Qu’à cela ne tienne, c’est l’occasion de changer notre fusil d’épaule et de sortir un numéro d’automne en faisant l’impasse sur celui de l’été.

Pendant l’été, comme vous aurez du temps libre et pas de mag à lire, c’est peut-être l’occasion, chers lecteurs, de penser à ce que vous aimeriez y trouver et l’écrire vous-mêmes puis nous le faire passer (ezinesaltarelle@gmail.com) pour le voir dans le numéro 11 à la rentrée.

Du coup, cette proposition m’oblige à préciser la ligne éditoriale qui est la nôtre afin que vous sachiez si votre prose peut trouver sa place dans nos colonnes. Les propriétés des PDF précisent qu’il s’agit de l’e-zine de l’imaginaire. C’est assez large.

Dans la pratique, notre fréquence de publication et les dates de diffusion pas toujours tenues nous interdisent de traiter sérieusement d’actualité. Du moins d’actualité à venir. L’intérêt d’un article comme « la guerre des donjons » ne résidait pas dans l’annonce des résultats mais dans la mise en perspective des financements participatifs évoqués. Il se trouve que le terme de ces campagnes de financement coïncidait à peu près avec la sortie du mag mais cela constituait plus un inconvénient qu’un avantage pour nous.

Ce que nous cherchons ce sont des textes qui parlent de notre loisir, des « succes stories » ou des échecs porteurs d’enseignements, des aides de jeu, des préparations de parties ou des nouvelles. Pourquoi pas des chroniques de jeux mais d’autres le font déjà très bien et les informations circulent sur le web à la vitesse de la lumière.

 

Je vous dis donc à la rentrée pour le numéro 11.

Publicités